IMG 6175 1

Au FESTICAB, ce n’est pas seulement les projections des films qui s’y effectuent mais aussi divers activités sont organisées comme des ateliers, des master class et autres. Tous ces activités gravitent autour du thème, qui pour cette dixième édition était « Jeunesse, entrepreneuriat et leadership»

Pour cette édition, nous avons eu :

Un hommage pour l’icône du cinéma africain

Le lendemain de l’ouverture officielle de la 10ème édition du FESTICAB, la soirée d’hommage à Idrissa Ouédraogo: Maestro Forever, a inauguré les activités avec la projection du film phare ’’Tillai’’ en présence du monde cinéaste et cinéphile Burundais. Pour le FESTICAB, cette projection avait comme objectif premier de montrer aux jeunes cinéastes l’apport d’Idriss Ouédraogo dans le cinéma Africain afin de les amener à s’inspirer de lui. Et en second lieu, pouvoir échanger avec ceux qui l’ont côtoyé comme M. Léonce NGABO, M. Gervais HIEN venu du FESPACO et la marraine du FESTICAB, Nastou Traoré.

A la fin, un hommage vibrant a été rendu par le slameur Lonia Lonia Emmanuel, au cours d’un slam écrit particulièrement pour notre cher Idrissa.

Deux Masterclass beaucoup plus orientés dans le domaine cinématographique

Un master class portant sur le jeu d’acteur avec Nastou Traoré, s’est vu la participation de nombreux acteurs burundais, mais aussi des maquilleurs qui travaillent dans le monde cinématographique Burundais. Pour Inez Ineza, actrice novice, elle a apprécié les cours qu’elle a reçu parce qu'à travers le masterclass, elle a pu découvrir qu'elle doit faire vivre son personnage et continuer à travailler sur son jeu.

L’autre master class portait sur la critique cinématographique avec Gervais Hien . Ce dernier a regroupé une quinzaine de journalistes culturels qui sont un peu plus rodés dans le domaine du Cinéma. Au final, il leur a demandé de créer un groupe de journaliste critique du cinéma, par là, ils pourraient aider à faire évoluer le cinéma Burundais.

En plus de ces deux master class, la marraine a rencontré les étudiants de l’Université Lumière de Bujumbura, surtout ceux qui sont dans le domaine audiovisuel, pour échanger sur le cinéma en général et en particulier Burundais. Elle leur a présenté quelques extraits de ses films pour agrémenter la discussion.

Caravane Agashi ainsi que l’atelier intitulés « Osez-Entreprendre »

Pour atteindre un grand nombre de monde, et en suivant le thème de l’édition, une caravane musicale, composée des jeunes talents du Centre Jeunes Kamenge a été organisé par Population Media Center. Elle s’est vue la participation d’un grand nombre de jeunes venus des quartiers nord de Bujumbura pour échanger sur le feuilleton Agashi, mais aussi tout savoir du FESTICAB et des activités qui s’y font.

Toujours dans la thématique du festival, un atelier Osez-entreprendre a été organisé en collaboration avec le PNUD et ses partenaires : SPARK-BBIN, ASB,WORLDVISION. Ce dernier a regroupé une cinquantaine de jeunes entrepreneurs venus apprendre comment développer leurs entreprises, ou mettre en œuvre leurs idées à travers des success stories des autres jeunes entrepreneurs qui ont réussi avant eux mais aussi des discussions avec les professionnels étaient du jour pour les guider à comprendre l’importance d’entreprendre, comment préparer le business plan et autres.

IMG 6655

Soirée des films Burundais, « Entre Oseille et passion »

Organisée en collaboration avec Miss Burundi, la soirée des films Burundais, avait comme objectif d’amener sur la même table toutes les générations de cinéastes pour essayer de dialoguer, de faire un point sur l’évolution du cinéma Burundais, de détecter les problèmes auxquels ils font faces et essayer de chercher des solutions temporaire.

A la fin, le film Taxi Love de Jean-Marie Ndihokubwayo a été projeté.       

Une semaine avec une programmation hors pairs

Les grandes salles de visionnages de l’IFB et de CJK en Mairie de Bujumbura, de l’Alliance Française de Gitega, ainsi que les CLAC d’Isale, de Mugina, Cankuzo et de Gashikanwa, étaient les lieux de découverte de nouveaux talents dans le monde du 7eme art. Au total 66 films sélectionnés pour cette édition ont été projetés dans chacune de ces salles de visionnage.

La tournée cinématographique dans les écoles,

Une tournée cinématographique se déroulait déjà dans plus de quarante écoles ou les élevés ont pu visionner le film « Gito, l’Ingrat » de Léonce NGABO.

La semaine s’est terminé en date du 11 Mai avec la cérémonie de remise de prix aux meilleurs films.

Archives

eafn ADS

Vidéos

 

Où nous trouver...

Nos adresses

BP 336 Bujumbura – BURUNDI

Tel: (257) 22 25 58 99 - (257) 79 563 611

Quartier Kigobe (Sud), Avenue Kirika

Go to top